À Propos

DSC_5442-02[1]

Pourquoi 2 hands + 1 backpack ? En anglais, cela signifie « 2 mains et un sac à dos ». Je suis sourde et ma langue naturelle est la langue des signes.

J’ai beaucoup voyagé en France étant petite avec mes parents. Mon père regardait beaucoup de reportages concernant les voyages à la télé. Les images m’attiraient beaucoup mais à l’époque, très peu d’émissions étaient sous-titrées. Grosse frustration mais les images parlaient d’elles-mêmes, le visage des gens me touchait ce qui suffisait amplement à nourrir mon imagination. Un jour, je me suis dit que je partirais moi-même à la découverte et à la rencontre des gens.

Premier voyage…
Je suis partie une première fois seule au Mexique à Riviera Maya, suite à super promo sur internet. En mode tout compris. Grosse déception, faut le dire, mais on s’ennuie terriblement, les rencontres pas terrible. J’ai décidé de sortir en dehors de l’hotel, à quelques kilomètres de l’hotel à Playa Del Carmen. Première rencontre avec un américain et 2 yougoslaves et quelques autochtones dans les transports en commun. La a été le déclic. Cette soif de faire des rencontres, de découvrir de nouvelles choses, de voir de nouveaux endroits. Au fur à mesure des voyages, c’était le même scénario à chaque retour : une sensation de ne pas avoir fini d’accomplir quelque chose en soi qui pousse à repartir le plus vite possible.

Premier voyage à long cours…
En septembre 2012, je pars seule pour une durée indéterminée. Je n’ai qu’un billet aller Paris > Hong Kong > Perth (Australie). Au programme : 6 semaines en Asie du sud-est puis direction l’Australie avec un visa vacances-travail en poche. Pendant 5 mois, je sillonne les routes à la découverte de ce pays-continent. J’ai fait des road trip sur la côte ouest, de Perth à Adélaide, puis jusqu’à Melbourne. J’ai également réalisé mon rêve en visitant la Tasmanie à vélo pendant 2 semaines.
Je quitte ensuite l’Australie pour retourner en Asie du sud-est, et au gré de mes envies, je continue de vadrouiller puis je me retrouve en Europe de l’Est et rentre à Paris 9 mois après avoir quitté la France.
Le retour a été synonyme de changement de vie. Je suis actuellement en plein changement de voie professionnelle.

Pourquoi partir seule ?
Au début l’unique raison de mes voyages en solo était l’indisponibilité des gens avec qui je souhaitais partir. Ce serait tout de même dommage de ne pas partir et de rater une expérience à cause de ça.
Partir seul(e) amène à pousser ses propres limites, être confronté à soi-même, apprendre à davantage se connaître. Des rencontres on en fait une multitude ! Donc au final on n’est jamais vraiment seul. Et cette sensation de liberté infinie… que dire ? J’ai fini par m’habituer, et maintenant j’adore voyager seule.

Voyager quand on a un handicap est-ce difficile ?
Oui et non. Cela dépend des endroits, des gens qui on rencontre. Je suis trilingue : je parle français, la Langue des Signes Française et anglais. Tous les moyens sont bons pour communiquer : les mimes, signes, papier, sable etc… Dans certains pays, en Asie du sud-est par exemple, les gens sont plutôt réceptifs au langage du corps. La surdité est certes un handicap. Les personnes handicapées ne sont pas considérées de la même façonselon les pays. Partir à la rencontre des sourds, apprendre/découvrir/pratiquer une langue des signes étrangère, découvrir leur combat, voir comment la communauté sourde vit dans chaque pays visité m’intéresse beaucoup et permet de voir les failles et avantages sur notre société française.

La langue des signes est-elle universelle ?
Non. Chaque pays possède une langue et une culture qui lui est propre donc possède aussi sa propre langue des signes. Les signes diffèrent même selon les régions si c’est pour dire !

Vous voulez en savoir plus sur moi ? Vous avez des questions ou tout simplement besoin de conseils ? N’hésitez pas à me contacter ici.

8 Commentaires

  1. Cyn's Gravatar Cyn
    8 octobre 2015    

    Et bien, je dois dire que c’est la première fois que je découvre une voyage sourde et je te félicite pour ton courage!!! Enfin, je ne sais pas si c’est du courage parce qu’au final, tu transformes ton handicap en une force et c’est ça qui est beau! Bravo à toi de faire ce que tu aimes sans attendre qu’on t’accompagne! A bientôt! 🙂

  2. jocelyne theulot's Gravatar jocelyne theulot
    22 octobre 2015    

    Coucou, comme on se retrouve !!! par Facebook que je suis en train découvrir…c’est pas gagné ;-(
    Contente de voir (et revoir) tes belles photos, tes voyages et tes coups de cœur. Elisabeth m’a dit que tu avais réussi tes examens, et maintenant tu fais quoi ? A bientôt, bises Jocelyne

  3. 9 novembre 2015    

    Hello Stéphanie,

    Tu vois, tu viens de m’apprendre quelque chose : il y a plusieurs versions de la langue des signes ? Je ne le savais pas ! Je me demande au quotidien comment cela peut-être de voyager sans les sons ni la parole. Es-tu 100% sourde ou bien avec l’aide d’un appareil tu peux percevoir des sons et de facto utiliser ta voix ? J’imagine que cela doit demander énormément d’énergie au jour le jour, et à une bien plus petite échelle, cela fait doucement écho au quotidien du voyageur qui arrive dans un pays dont il ne connait pas la langue, ce qui soulève le problème de la communication. Je reste en tout cas admiratif devant des parcours comme le tiens, car il faut quand même un peu de culot j’imagine pour décider de partir 😉

    • Stéphanie's Gravatar Stéphanie
      11 novembre 2015    

      Hello Paul !
      Merci pour ton commentaire !
      Comme chaque pays possède sa propre langue, chacun possède également sa propre langue des signes. Génial non ?
      Techniquement parlant, je ne suis pas sourde à 100%, mais je n’entends rien. J’ai jadis porté des appareils auditifs qui me permettait de plus ou moins « entendre » (le son est percu différement par rapport à vous et multiplié par 2). J’ai également appris à parler, mais ma langue reste la LSF et puis tout le reste comme tu dis demande beaucoup d’énergie.

  4. 11 novembre 2015    

    je viens de lire l’interview sur « Voyageuse blogueuse » (« voyager seule »), et suis touchée et impressionnée par cette incroyable force, ces sentiments tellement porteurs et toujours positifs qui te poussent à parcourir le monde… 🙂
    (argentine ou cuba? pour revenir de Cuba, je dis bien sur Cuba, les yeux grands ouverts 😉 )

    • Stéphanie's Gravatar Stéphanie
      11 novembre 2015    

      Merci beaucoup pour votre commentaire qui me touche !
      Cuba, Cuba… L’envie de fait de plus en plus pressante

  5. vincent goor's Gravatar vincent goor
    15 avril 2016    

    Bravo, je ne suis pas sourd, mais je dois utiliser des appareils auditifs dans certaines circonstances avec bien sur la connaissance que ce « handicap » va s’accentuer. Je vous félicite pour le courage qu’il vous a fallu pour franchir tous ces « obstacles » qui se placent devant tout le monde. Vincent

  6. _hzn_'s Gravatar _hzn_
    31 juillet 2016    

    Quelle bouffée d’air 🙂

    Tes articles sont super, je n’ai qu’une envie, reprendre mon sac à dos et filer !
    Hâte de lire ce que tu rapporteras de tes prochains voyages.

    Bonne route Stéphanie !

Laisser un commentaire