Après avoir atterri à Surat Thani, de l’aéroport, j’ai pris un ticket bus+ferry pour Koh Samui. Le bus a mis près de 2h30 pour rejoindre le port de Don Sak où le prochain départ du ferry est à 18h. La traversée dure 1h30, et il fait déjà nuit en arrivant sur l’île.

Je réussis à négocier avec la conductrice de taxi pour m’emmener à un hôtel sur Chaweng, la plage la plus populaire et la plus animée de l’île. Elle me propose un premier hôtel, dont sa soeur est la gérante. Bungalow en béton les pieds dans l’eau, chambre certes sympa mais je ne m’y plais pas. Elle m’emmène à un second hôtel, sympa sans plus mais je ne vais pas faire la difficile. Ce sera juste pour une nuit, je changerai le lendemain. Encore une fois, je réussis à négocier le prix de la nuitée.

Le lendemain matin, je refais mon sac, et cette fois ci je vais sur Bophut beach, un peu plus éloigné que Chaweng. Bophut est un village de pêcheur très animé le soir. J’ai donc pris un petit bus local qui fait plusieurs coins de l’île pour me retrouver à Bophut. A partir de là, j’ai marché, marché pour trouver l’hôtel et il s’est avéré être encore plus loin du village. 10 min à pied soi disant un homme. 10 minutes c’est beaucoup quand on trimballe ses deux sac à dos et sous temps qui promets d’être très gâté.

Je continue donc ma route, puis quelques instants plus tard, un homme super sympa s’est proposé de me rapprocher avec son sac. Pas de bol, il s’est mis à pleuvoir. L’hôtel est apparemment difficile à trouver, il n’a pas trouvé le chemin. Après s’être renseigné, c’est finalement un autre homme qui m’emmène à destination.

J’ai opté pour un dortoir plutôt qu’un bungalow car l’ambiance y est tellement plus conviviale et on se sent moins seul. Pour le prix aussi. Joy la gérante, est tellement gentille et sympa que je serai bien restée plus longtemps.

Il ne cesse de pleuvoir (depuis la veille) et on se demande quand sera de retour le soleil ? J’avoue qu’avant de partir de Paris, j’avais checké la météo du coin et je peux vous dire qu’il ne faisait pas beau depuis !

Avec Alex, une américaine avec qui je partage la chambre, on s’arme de nos coupe-vent et on sort déjeuner. On s’en souviendra, c’était tellement épicé qu’on avait la gorge en feu (pourtant j’aime ça, mais là c’était bien trop). Puis, on fait une ballade à pied et un petit tour au marché.

Puis on arrive au port du Grand Bouddha. On est vraiment trempées mais pour rien au monde je manquerais de prendre quelques photos (pas beaucoup en fait) !

Pour rentrer à l’auberge, on décide de faire du stop. Un expat nous ramènera.

Quand il fait un temps mauvais sur une île, on peut pas faire grand chose. D’ailleurs, dans la salle commune de l’auberge, on a lancé un film. Super cool. Tous les jeunes étaient en fait de passage pour aller sur Koh Phangan pour la fameuse full mon party du 30 octobre.

Heureusement, après la pluie vient le beau temps. J’en ai profité pour aller aux cascades de Song Rua et Hinlad avant d’aller à la plage.

Auteur

Commentaire

Écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.