San Blas : Bienvenue au paradis ! 

Après 5 mois en Colombie, est venu le temps de faire mes adieux. Je continue donc mon voyage en commençant par le Panama : les îles San Blas.  

Il n’y a que 2 moyens d’y aller : avion et bateau (le Darien, région frontalière avec la Colombie est réputée dangereuse). Je voulais y aller en bateau mais les prix m’ont vite dissuadé (minimum $500). Puis, je suis partie dans l’optique de prendre l’avion… Mais après lecture de différents témoignages, mentionnant qu’ils s’agissait d’une expérience unique, je suis finalement revenue sur mon premier choix : une croisière de 5 jours dont 3 dans l’archipel de San Blas, un bon moyen de quitter la Colombie n’est-ce pas ?

Bienvenue à bord ! 

J’ai déjà pris le bateau à multiples reprises dans le passé mais il s’agissait plutôt de gros bateaux type ferry. Pour la première fois, je prends un voilier, le Big Fish 1. Nous sommes 8 personnes à bord en plus du capitaine, son co-equipier et Flor la cuisinière.

Nous quittons Cartagena vers 22 heures. La première nuit : nickel. Bercée par les grosses vagues (j’avoue que c’est une sensation agréable), je m’endors en moins de deux.

Les 2 prochains jours, nous sommes en pleine mer, la houle est assez importante. Que faire ? Lire, regarder des films, ou dormir. La fatigue à cause de la traversée ne nous épargne pas et certains ont le mal de mer.

Le deuxième jour, on nous annonce qu’on jettera l’ancre dans la soirée. Finalement, nous arrivons dans l’archipel dans l’après-midi bien en avance. Un bleu turquoise éclate aux yeux, de multiples îles et quelques bateaux autour de nous. Nous voilà au paradis ! 

Le paradis a un nom 

Au programe des 3 prochains jours : snorkeling, plage, marche… 

Les fonds marins n’ont rien de sensationnel mais être sous l’eau où traversent les rayons lumineux de soleil, nagent de multiples poissons colorés, des tortues, gigantesques raies c’est bluffant. Unique.

Les îles sont si petites que faire le tour se fait en moins de 30 minutes. J’ai comme l’impression d’être dans un autre monde : plages de sable blanc, mer transparente, cocotiers, que demander de plus ? 

En fin de journée, les pêcheurs regagnent leurs îles et n’ont pas les mains vides ! Crabes, langoustes, de quoi faire des heureux.

Nous avons eu beaucoup de chance de ne pas être en pleine mer, car en ce 4ème jour, nous avons droit à un énorme déluge, de violents orages… Le seul point positif ? La douche ! La première VRAIE douche !

Pour finir ce  beauté, nous avons eu droit à un magnifique coucher de soleil.

Un paradis mais pas tant que ça… 

La première chose qui m’a frappée en arrivant sur une premiere île : les déchets. Les plages sont jonchées de déchets en tout genre. Ça en est carrément désolant… Avec le groupe, nous avons entrepris à un nettoyage de plusieurs plages (sur une île nous avons pu, en échange, rester gratuitement).

La seconde, c’est de voir certaines îles submergées par l’eau. L’archipel de San Blas compte environ 378 îles. La plupart sont inhabitées et sur les autres vivent les indiens Kunas. Ici, le réchauffement climatique est un réel problème. Le niveau de la mer ne cesse d’augmenter,  des îles disparaissent ce qui fait que les habitants sont obligés de quitter leurs îles.

Un paradis, oui, mais menacé et ce jusqu’à quand ? 

Une expérience unique

Moi qui hésitais, avais quelques appréhensions à propos de ce voyage, je peux vous dire que je ne le regrette absolument pas. Et au vu de toutes les prestations, du lieu, le prix en vaut largement le détour. De plus, ce fût vraiment l’un des meilleurs moments de tout mon voyage.

Durant 5 jours, nous avons plus que bien mangé, bien profité. Évidement, niveau confort ce n’est pas la même chose (pas de douche, vivre dans un espace restreint avec une dizaine de personnes, espace dodo limité) mais c’est tout à fait gérable.

J’ai réservé le bateau auprès de l’agence Blue Sailing que je recommande. Si vous souhaitez vous lancer dans cette aventure, voici quelques conseils :

Prenez le temps de vous bien renseigner sur les bateaux et capitaines (sur tripadvisor par exemple).

– Chaque bateau a son type d’ambiance : ça peut être style fête, posée ou un mix des deux. N’hésitez pas à demander, ils pourront vous orienter vers un bateau spécifique. Après tout, l’ambiance dépends surtout du groupe avec qui vous êtes et du capitaine.

Il y a plusieurs ports d’arrivée au Panama. Et ça peut avoir son importance car il faudra payer en plus le transfert jusqu’à Panama City. De Puerto Lindo/Portobello, un bus local jusqu’à la capitale ne coûte qu’une dizaine de dollars, tandis que depuis El Porvenir, il va falloir lâcher beaucoup de billets ($65 taxe d’entrée Kuna comprise) car le trajet ne se fait qu’en 4×4.

– Les prix varient entre $500 et $550 et TOUT est inclus sauf les boissons. Vous pouvez en apporter ainsi que de la nourriture perso.

– La traversée en haute mer est TRÈS agitée, prendre un médicament contre le mal de mer est vivement conseillé MÊME pour ceux qui n’ont pas ce problème (Je ne suis pas sujette au mal de mer mais j’ai eu le mal de terre en arrivant et ce pendant plusieurs heures)

Partager sur :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

6 Commentaires

  1. Spawned's Gravatar Spawned
    23 juin 2017    

    Bonjour,
    Extraordinaire, un des lieux de ces types d’aventure me tente dans les tréfonds de mon âme.
    Continue de jouir tes superbes aventures et de publier tes escapades 🙂
    Tes photos sont absolument magnifiques dont je serais peut-être tenté de participer à tes aventures si tu le permets ^_^
    je t’ai récemment envoyé un émail mais pas de réponse, peut-être trop occupée mais j’attendrai patiemment avec espoir.
    porte-toi bien et continue de prendre soin de toi.
    bisous

    • Stéphanie's Gravatar Stéphanie
      25 juin 2017    

      Merci ! Par contre, sauf erreur de ma part, je n’ai pas reçu de mail venant de vous…

      • Spawned's Gravatar Spawned
        25 juin 2017    

        Salut,
        Bizarre, j’étais passé par la page « contact » et j’avais écrit un long message. L’as tu vérifié ?
        Sinon je vais devoir te renvoyer à nouveau le message en espérant que tu recevras cette fois-ci.
        peux-tu me confirmer à nouveau que tu n’as pas reçu mon message via le formulaire du contact, s il te plaît ? Merci
        spawned / jérémy

        • Stéphanie's Gravatar Stéphanie
          25 juin 2017    

          J’ai vérifié, même dans les spam, je n’ai rien reçu

          • Spawned's Gravatar Spawned
            26 juin 2017    

            D’accord,
            je t’envoie dans peu de temps un nouveau message privé via le contact en espérant recevoir une réponse de ta part dans les prochains jours.

  2. 27 juin 2017    

    Magnifique ! ça donne vraiment envie ! C’est tout de même dommage que l’homme ne soit pas respectueux de la planète … Merci pour mon escapade de la semaine 🙂

Laisser un commentaire

Bonjour et bienvenue !
Parce qu'il y a tant à voir mais surtout beaucoup à dire, ce blog est mon espace où je partage mes aventures d'ici tout comme d'ailleurs.
Pour en savoir plus

Où suis-je…

Commentaires Récents…

  • Avatar UtilisateurStéphanie { Je me suis mal exprimée. L'expression n'étais pas là bonne, je voulais dire "glacer le sang". } – 28 juillet 2017, 22:08
  • Avatar UtilisateurStéphanie { Merci pour le partage de ton expérience Amélie, ça prouve bien que accompagnée ou non, on n'est a l'abri de rien... } – 28 juillet 2017, 22:06
  • Avatar UtilisateurAfroLyne { La danse du popotin ! Ahahahah, tu m'as tuée ! Mme fait du pôle dance, bah dit donc, rien que ça ! Wouaw ! Je... } – 27 juillet 2017, 14:06
  • Avatar UtilisateurAfroLyne { J'aime ! J'aime ! J'aime ! J'aime et j'aime ! Les photos donnent trop envie d'y aller ! Magnifique ! MErci pour l'escapade ! } – 26 juillet 2017, 15:18
  • Avatar UtilisateurAmélie { Je vie en Asie et y voyage depuis 6 ans et je n'ai jamais eu peur. C'est vrai que je suis avec mon copain donc... } – 26 juillet 2017, 9:31

Pour ne rien rater...

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.