« Tu viens d’où ? » et autres joyeusetés… 

Trois mots. Une question que l’on me pose des milliards de fois. Une question qui me gêne, dérange et m’agace.

En voyage, cette question est posée pour savoir de quel pays je viens, pas de problème, on se la pose d’ailleurs beaucoup entre voyageurs.

Des locaux sont parfois surpris et s’attendent à une réponse autre que « je suis française ». Ce n’est pas un hasard, c’est à cause de ma couleur de peau.

Parfois, la question va prendre une autre tournure. Dire que je viens de France ne suffit pas : « non, non, mais tu viens d’où ? Ton vrai pays ? ». Encore une fois, à cause de ma couleur de peau. Si j’étais Blanche, on ne me l’aurais pas posée dans ce sens là.

Qu’on le veuille ou non cette question témoigne du racisme ordinaire. Quand ce sont des gens que je ne connais ni d’Eve ni d’Adam, ou à peine, autant vous dire que ça ne passe pas. C’est dérangeant.

Quand j’y pense, j’ai l’impression que cette question est plutôt posée par des Français (pas plus tard qu’hier, j’ai rencontré 2 françaises et l’une d’entre elles m’a demandé depuis combien de temps je suis en France…). Rares sont les fois où on me la pose alors que je suis à l’étranger. Sauf ici, en Colombie.

Ici, ce n’est pas « tu viens d’où ? «  mais « t’es née en France ? ». Au début ça allait, mais elle est devenue quasiment systématique. On fait connaissance en s’échangeant nos prénoms et BAM ! quelques instants plus tard on me balance un « t’es née en France ? » dans le plus grand des calmes. Mon « oui » parfois ne suffit pas alors on va poser des questions à propos de mes parents. Ahem…

C’est délicat de faire part de mon ressenti en tant que personne racisée à des personnes non racisées, d’expliquer en quoi c’est gênant, en quoi telle situation est dérangeante. Et quand il s’agit de voyage, je n’en parle que très peu alors que je vis moult choses en tant que femme Noire. Pourquoi ? Car très souvent, lorsqu’une personne racisée veut exprimer son ressenti, raconter quelque chose, elle a droit à tout un florilège de la part de personnes non-racisées :

– « ya des cons partout » ;

– « le racisme il y en a partout » ;

– « tu vois le mal partout/t’exagères » ;

– « il/elle a pas fait exprès » ;

– « ah ouais… C’est pas facile…  » ;

– « moi aussi en tant que Blanc-che [insérer ce que vous voulez] » ;

– « oui mais le racisme anti-blanc ça existe aussi » ;

– « sois pas susceptible »… 

La liste est longue mais je n’invente rien. Les personnes non-racisées vont tout ramener à eux, faire du whitesplaining, refuser de se remettre en question… Après tout, en tant que personnes concernées, nous sommes bien mieux placées pour parler de ce que nous vivons puisque tel est notre quotidien. On n’a pas besoin qu’on nous explique ce qu’est le racisme. Et surtout, notre ressenti est légitime.

Je repense à ces fois où l’on m’a refusé de me servir dans un restaurant au nord du Vietnam, les regards et comportements indécents des hommes où j’ai l’impression d’être leur fantasme exotique, le passage de la frontière turco-bulgare où j’étais la seule passagère à être questionnée et scrutée physiquement lors d’un contrôle, un chauffeur en voiture et son passager plein de haine vociférant des insultes… 

La curiosité malsaine auquel je dois très souvent (pour ne pas dire tous les jours) faire face, stopper les mains balladeuses de ceux qui veulent toucher mes cheveux (certains même ne comprenant pas pourquoi je refuse), des gens qui viennent se mettre à côté de moi pour être pris en photo (pas de bonjour et sans mon consentement bien sur)… Voilà des exemples parmi tant d’autres… Je souhaiterais juste qu’on arrête de se focaliser sur ma couleur de peau

Je m’étais longtemps demandé si ma réaction n’était pas exagérée mais en discutant avec d’autres femmes Noires et en parcourant certains blogs, je me suis rendue compte que j’étais loin d’être là seule à ressentir ça. 

Récemment dans un groupe Facebook, une femme Noire a demandé des conseils et témoignages auprès de personnes concernées, ce qui est tout à fait légitime car l’expérience n’est pas la même. Nous ne subissons pas les mêmes choses. Sans plus attendre (et sans surprise) des personnes non-racisées (donc non-concernées) ont versés un flot de commentaires qui n’avaient pas lieu d’être. L’un d’eux mentionnant le fait qu’une femme est avant tout une femme peu importe sa couleur de peau (aucun rapport avec la demande initiale). Un autre, se plaignant de « ségrégation » (ce sont ses mots), ne comprenant pas la démarche quand on a mentionné le fait que créer un groupe spécialement destiné aux femmes Noires serait plus adapté. 

C’est bien là le problème. Comme je le disais plus haut, c’est difficile de parler de racisme avec des personnes non-racisées. On doit souvent se justifier et ça demande de l’énergie (que j’ai de moins en moins) et on n’a pas spécialement envie de faire de la pédagogie (à ce jour, internet et un formidable outil de recherche). 

J’avais prévu d’en parler dans un autre article mais tant qu’on est dans le sujet autant en profiter ici. Je perçois nettement une grande différence entre le fait de voyager en Asie et en Amérique centrale/Sud. 

En Asie, je subissait constamment les regards insistants des passants, de la curiosité (malsaine très souvent) qui me faisait sentir comme une bête de foire et c’était parfois très pesant. Je le vivais parfois mal, j’avais parfois envie de pleurer. Une fois, j’ai eu le malheur d’en parler à une personne qui m’était proche et elle m’a répondu : « de quoi tu te plains ? à quoi tu t’attendais en allant là-bas ? » sous entendant que je devrais plutôt m’y faire vu que ça fait plusieurs années que je voyageais sur ce continent. 

J’ai par ailleurs lu des témoignages édifiants : jet de pierres, attroupement à cause d’un afro… Encore une fois, je n’invente rien ! 

Par contre, en Amérique du Sud, je respire ! Je passe incognito. Au Brésil, on croyait que j’étais Brésilienne, ici, on pense un je suis colombienne de la région de Chocó (coïncidence ?) ou de Cali. Autant vous dire que ça fait du bien. Les voyages ici ont vraiment approche différente. Je m’intéresse de très près à la communauté afro et j’ai tant à dire sur ce sujet. 

Cher-e lecteur-ice, je serais ravie de lire vos expériences en tant que Noir(e) et d’échanger avec vous ! ☺️

Vous aimerez aussi :

Partager sur :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

4 Commentaires

  1. 20 février 2017    

    Lors de mon voyage en Chine, j’étais tellement énervée d’être l’attraction de tous les regards que j’ai commencé à crier « Y Pas Yuan The Picture with a Black Girl » ==> 10€ la photo (si je me souviens bien) avec une fille noire … une mini file d’attente avait commencé à se créer …
    En Russie, lors de la parade nationale, un journaliste local s’était focalisé sur un de mes amis et moi : deux Noirs
    Au Portugal, ma seule et unique grande aventure en solo que j’ai surkiwiffer (j’ai hâte de repartir en solo d’ailleurs) … je rencontre deux copines qui voyageaient, on discute, on rigole, on décide de sortir à trois le soir, pendant la soirée, l’une d’elles me questionne un peu plus et ça a donné cela :
    – Elle : Tu es née en France
    – Moi : Oui ! Toi aussi ?!
    – Elle : …
    Elles ont prétexté vouloir rentrer, car elles devaient se lever tôt le lendemain
    Il n’y a qu’aux États-Unis que je suis passée incognito !

    • Stéphanie's Gravatar Stéphanie
      22 février 2017    

      Pour les pays que tu as cité (Russie et Chine) ces attitudes ne me surprennent pas… et ces pays ne m’attirent pas du tout pour ces raisons.
      Je me souviens d’un documentaire FR où une femme américaine Noire disait que quand on demande d’où tu viens c’est uniquement à cause de l’accent. Rien à voir avec chez nous.
      À quand ton prochain voyage en solo ?

  2. 20 février 2017    

    Je suis tellement contente de lire ton article, plutôt paradoxal puisqu’en fait j’aurais préféré que ce problème n’existe pas pour que l’on ait surtout pas besoin d’en parler ! Mais c’est un fait malheureusement.
    Je suis expatriée en Irlande depuis 2 ans, et j’ai eu le droit ici aussi à ce genre de questions douteuses, mais heureusement plutôt rare. « Where are you from ? »  » France »  » (regard surpris, dubitatif)… hmm really ? » Et après comme tu l’as dit la personne se trouve le droit de remonter mon arbre généalogique pour savoir d’où me vient ma couleur de peau !
    J’aimerais tellement que les personnes se focalisent davantage sur nos personnalités plutôt que ce qu’il voit. Ma couleur ne fait pas de moi qui je suis.
    Pour en revenir à ton article, ce n’est pas la première fois que je lis un tel témoignage concernant l’Asie. J’adore voyager, mais je serais beaucoup trop déçue et énervée par ce type de comportement. Du coup je voyage ailleurs 😛
    Cindy

    • Stéphanie's Gravatar Stéphanie
      22 février 2017    

      Merci pour ton commentaire Cindy. Comment sont perçus les Noirs en Irlande ? Car je me souviens avoir subi des regards désobligeants à Dublin il y a quelques années. Tu as tout dis : que les gens arrêtent d’être focus sur notre couleur de peau.

Laisser un commentaire

Bonjour et bienvenue !
Je suis une grande passionnée de voyages et partage mes aventures et récits à travers mon blog.
Pour en savoir plus

Où suis-je…

Commentaires Récents…

  • Avatar UtilisateurAfroLyne { C'est marrant de voir cet aspect d'un voyageur/voyageuse ... je n'avais pas du tout pensé au mal du pays, je voyais cela comme une fête... } – 19 juillet 2017, 13:26
  • Avatar UtilisateurStéphanie { Merci Felicité. Oui, hélas, ça arrive bien plus qu'on ne le croit... } – 14 juillet 2017, 4:52
  • Avatar UtilisateurF.K.N { Juste magnifique. Tu rends si bien ton parcours qu’on croirait être avec toi! Je suis tes récits avec une grande attention. Je n’avais pas pensé... } – 12 juillet 2017, 16:39
  • Avatar UtilisateurStéphanie { C'est aussi un pays que j'aimerais beaucoup faire ♥️ tu es de là-bas ? } – 11 juillet 2017, 19:06
  • Avatar UtilisateurXandrine LA { Tu dois un jour visiter Haiti. Tu vas adorer!! } – 11 juillet 2017, 16:38

Pour ne rien rater...

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.